Maintien en emploi

Tout au long de la vie professionnelle, les conditions de travail peuvent agir favorablement ou défavorablement sur la santé, les compétences, la motivation. Dans le second cas, on parle d’usure professionnelle.

Les signaux d’alerte sur l’existence de processus d’usure professionnelle sont divers :

inaptitudes, absences, turn-over, démotivation... Ils deviennent plus tangibles avec l’avancée en âge et peuvent devenir préjudiciables au maintien en emploi. Cependant, « il n’y a pas d’âge pour commencer à s’user ». La prévention de l’usure professionnelle concerne tous les salariés et pas seulement les «seniors ». Il s’agit d’éviter des situations de désinsertion professionnelle consécutives à des inaptitudes médicales ou des difficultés d’adaptation aux évolutions techniques ou organisationnelles dans les entreprises.

Or, trop souvent, le maintien en emploi est abordé dans les entreprises en mode réactif c’est à dire en recherchant en urgence une solution pour un salarié concerné par une situation d’inaptitude ou de reconversion.

Agir en prévention primaire de l’usure professionnelle, c’est d’abord évaluer les conditions de travail pour éviter ce type de situation. Il s’agit d’identifier et d’analyser des situations de travail sources d’usure professionnelle. Il convient ensuite de définir un ensemble d’adaptations relevant de différents registres : gestion des ressources humaines, organisation du travail, environnement de travail, équipement... C’est la combinaison de ces différentes mesures et non une mesure unique qui permettra de prévenir l’usure professionnelle.

 

Les actions de l'Aract

  • dans un territoire d'Ille et Vilaine

Dans les Pays de Fougères et de Vitré, de nombreuses entreprises font part de deux types de difficultés concernant l’emploi : des difficultés de recrutement et de fidélisation des jeunes salariés et des difficultés de maintien en emploi de salariés âgés. La maison de l’emploi du pays de Vitré, le Pays de Fougères - Marches de Bretagne et deux services de santé au travail ont souhaité se mobiliser ensemble pour sensibiliser les entreprises aux enjeux de performance et d’attractivité et au levier que pouvait constituer la prévention de l’usure professionnelle.

L’Aract Bretagne a conçu une action à l’échelon de ce territoire avec les objectifs suivants :

  • Accompagner des entreprises volontaires dans la mise en oeuvre d’une démarche de prévention de l’usure professionnelle,

  • Réaliser une formation – action de consultants pour développer une offre de conseil et d’accompagnement des entreprises en matière de prévention primaire de l’usure professionnelle sur le territoire,

  • Sensibiliser l’ensemble des entreprises du territoire en s’appuyant sur le retour d’expérience des entreprises accompagnées,

  • Animer un groupe d’acteurs du développement territorial pour mobiliser les entreprises, dégager des enseignements au fil de l’action à intégrer dans d’autres actions portées par chaque acteur.

L’action s’est déroulée sur une période de 18 mois. Six entreprises de différents secteurs (IAA, métallurgie, produits pharmaceutiques, BTP) et différentes tailles d’effectifs (de 20 à 250) ont participé. Quatre consultants ont été formés et ont accompagné une entreprise du territoire. Trois réunions d’échanges d’expériences ont été organisées entre les représentants d’entreprises accompagnées et les acteurs du développement territorial. Un guide illustré par les témoignages des six entreprises  a été produit et diffusé à 1000 exemplaires pour sensibiliser et orienter les entreprises vers des ressources existantes.

Une journée de sensibilisation en matière de prévention de l’usure professionnelle a réuni des représentants de vingt-et-une entreprises du territoire.

  • dans une PME industrielle

L’entreprise produit des armatures pour béton à partir d’acier recyclé. L’effectif est de 20 salariés avec une ancienneté importante. Suite au départ en retraite du dirigeant créateur de l’entreprise, son successeur a engagé une modernisation progressive de l’outil et de l’organisation de la production. L’ancienneté du parc machines et l’organisation spatiale exposent encore de façon conséquente les ouvriers à des activités physiques contraignantes, à la poussière et au bruit. Le dirigeant est confronté à une double problématique en matière de gestion du personnel : des restrictions d’aptitudes médicales de certains salariés âgés, d’une part,  et la difficulté à recruter et fidéliser de jeunes salariés, d’autre part.

La démarche proposée par l’Aract Bretagne a consisté à organiser des temps de travail itératifs entre un groupe projet constitué du dirigeant, du responsable de production et du délégué du personnel et des groupes de travail constitués d’ouvriers.

Dans unpremier temps, le groupe projet a analysé des données sur l’effectif de l’entreprise, ce qui a permis de mettre l’accent sur la spécialisation des plus jeunes (-30 ans) et des plus âgés (+50 ans) sur un seul type d’activité alors que les ouvriers d’âges intermédiaires sont polyvalents. Les plus jeunes sont affectés à la production physiquement plus exigeante (ligne de laminage/crantage/bobinage) alors que les plus âgés exercent sur des machines dont ils sont les seuls à pouvoir réaliser les réglages pour un bon niveau de productivité (machines de soudures pour treillis). Il apparaît également des signes de fragilisation de la santé de certains salariés anciens qui concentrent les arrêts en durée et fréquence pour maladies et accidents du travail des trois dernières années.

Deux enjeux de prévention de l’usure professionnelle sont identifiés :

  • Poursuivre la polyvalence et la modernisation de l’outil de production sans mettre en difficulté les salariés en fin de carrière,

  • Rendre plus attractives et accessibles les conditions de travail pour fidéliser les plus jeunes et préserver les salariés d’âges intermédiaires.

Dans un second temps, le groupe de travail a identifié à partir d’un protocole précis de recueil d’information en production, trois situations de travail considérées comme étant sources importantes d’usure professionnelle, à savoir :

  • Etre exposé régulièrement aux poussières et fumées,

  • Manipuler des fils supérieurs à 8mm de diamètre,

  • Réaliser des tâches répétitives dans des postures contraignantes.

Chaque situation a été analysée par le groupe de travail pour établir les différentes causes et conséquences sur la santé et proposer des pistes d’amélioration des conditions de travail. Le groupe de travail a ainsi énoncé environ trente pistes d’amélioration sur quatre registres : le matériel, l’organisation du travail, les compétences, l’organisation spatiale. Il a également estimé l’intérêt de chaque piste pour la prévention de l’usure professionnelle et pour la productivité.

Dans un troisième temps, le groupe projet a pris connaissance de l’analyse et des propositions du groupe de travail pour bâtir un plan d’actions prioritaires. Ce plan comprend dix actions et précise la période de mise en oeuvre et les personnes en charge de l’action. Certaines portent sur des projets d’équipements : système d’aspiration centralisé, nouveau modèle de pinces. D’autres concernent l’évolution de l’organisation du travail et de la production pour permettre un nettoyage plus régulier de l’atelier et réduire la fréquence des changements de séries au laminage/crantage. Une démarche de prévention des risques liés aux activités physiques est également prévue. Enfin, les modalités de recrutement et d’intégration seront modifiées pour limiter le turn-over précoce et son impact sur l’organisation de la production.

Les dernières ressources sur ce thème

lire la suite
Image
OPPBTP covid 19 securité sanitaire construction aract bretagne

OPPBTP Guide de préconisations PCA covid-19

Publication

OPPBTP Guide de préconisations PCA covid-19

lire la suite
Image
transformations numériques Aract Bretagne

Travail et changement - Transformations numériques, prendre la main !

Publication

Travail et changement - Transformations numériques, prendre la main !

lire la suite
Image
Intégration durable des salariés dans l'industrie agroalimentaire

Intégration durable des salarié.e.s dans l'IAA

Publication

Intégration durable des salarié.e.s dans l'IAA

lire la suite
Image
Visuel

Métiers de l'aide et du soin à domicile - Amélioration des conditions

Publication

Métiers de l'aide et du soin à domicile - Amélioration des conditions

lire la suite
Image
Cas d'entreprise

Faciliter l'intégration de nouveaux salariés

Cas d'entreprise

Faciliter l'intégration de nouveaux salariés

lire la suite
Image
Visuel

DIARBENN - lettre d'information santé au travail en Bretagne

Publication

DIARBENN - lettre d'information santé au travail en Bretagne

lire la suite
Image
Visuel

Prévention de l'usure professionnelle et maintien dans l'emploi

Publication

Prévention de l'usure professionnelle et maintien dans l'emploi

Les dernières actualités sur ce thème

lire la suite
Image
construction covid 19 préconisations Aract bretagne

COVID-19 - Guide de préconisations pour le secteur de la construction

Guide élaboré par l’OPPBTP à destination des professionnels de la construction pour assurer la sécurité sanitaire des salariés.

 

 

Article

COVID-19 - Guide de préconisations pour le secteur de la construction

Lire la suite
lire la suite
Image
financement pour l'amélioration des conditions de travail

Fonds pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Report de la date de dépôt des dossiers de l'appel à projet Transformation numérique concertée

 

Article

Fonds pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Lire la suite
lire la suite
Image
Prévention des TMS aract Bretagne

Nouveau site pour la prévention des TMS

Ce site vous guide et vous aide à mener à bien une démarche de prévention des TMS dans votre entreprise.

Article

Nouveau site pour la prévention des TMS

Lire la suite